L’acupuncture, oui mais laquelle?

Il y a plusieurs façons de pratiquer l’acupuncture. Dans nos contrées, nous sommes même les « champions » dans la diversité des styles.

Une synthèse me semble bien utile pour clarifier les idées:

1. L’Acupuncture « Originelle »:

« Lorsque vous voulez puiser de l’eau d’un puit sec, il faut creuser beaucoup pour y trouver très peu d’eau. Si vous allez à la source, il ne faut pas creuser pour avoir toute l’eau souhaitée » Robert Chu

La source de l’acupuncteur c’est le canal d’acupuncture (voir l’explication de ce concept ici: http://www.medecine-chinoise.be/medecine_moderne_chinoise-qi_meridiens_points.awp). Pour le diagnostic en acupuncture, on recherche le canal impliqué.

Cette acupuncture dite originelle est une branche de la médecine chinoise.

Elle possède son propre raisonnement qui est basé sur la théorie des canaux d’acupuncture et sur la fonction des points d’acupuncture tiré directement des textes fondateurs de cet art médical.

Cette branche comporte plusieurs « écoles », les méthodes varient mais la source est commune. Malgré leurs caractéristiques propres et différentes et leurs intérêts particuliers, ces méthodes sont liées et se complètent.

Ce style d’acupuncture pratiqué dans les règles est très puissant et grâce à ses résultats, fait la renommée de l’acupuncture depuis ses commencements.

2.L’Acupuncture « Universitaire »:

C’est aussi une branche de la médecine chinoise. En revanche le raisonnement vient d’un autre système de pensée, celui de sa branche soeur, la pharmacopée chinoise.

Cette utilisation qui agit en tant que substitut aux plantes chinoises est bonne mais les résultats sont forcément moins surprenant qu’avec le 1er style cité.

Dans ce style UniversitaIre on utilise les points selon leurs fonctions mais sans suivre la logique qu’il y a  derrière ou en suivant la logique d’un autre système.

C’est un bon système standard. C’est comme l’application d’une recette de cuisine. C’est bien mais un bon cuisinier rajoute une pincée par-ci et une par-là, il ne suit pas la recette d’un autre…

Explication de l’existence de ce style:

La médecine chinoise telle qu’elle se pratique dans le monde est le fruit d’un remaniement important pendant la 2ème guerre mondial sous l’influence de Mao Ze Dong.

Au contact de la médecine moderne occidentale, il a voulu proposer une médecine chinoise unie et moderne.

A cette époque les « guerres de chapelles » étaient légion dans le milieu de la médecine chinoise. Ainsi dans le but de rassembler, le système s’est modélisé en se séparant d’une partie du patrimoine.

La pharmacopée et l’acupuncture ont fusionné. La pharmacopée chinoise a été privilégiée, ce qui explique le niveau d’excellence des médecins chinois d’aujourd’hui pour cette branche.

Ce style est-il encore Traditionnel?

L’appelation « Traditionnelle » que font les occidentaux est trompeuse car aujourd’hui ce qui est enseigné dans les écoles et Universités est un paradigme moderne. De plus si on est traditionnel on suit l’original or dans le terme chinois, il n’y a pas cette notion de Tradition…

LE PARADOXE:

Dans nos pays où l’on suit le modèle Universitaire chinois à moitié, se développe une acupuncture selon le raisonnement de la pharmacopée chinoise SANS apprendre la pharmacopée chinoise en elle-même! Au contraire, on essaye de la discréditer. Comprenne qui pourra. C’est ce que j’appelle LE paradoxe.

Avant cette ère de changement moderne, un acupuncteur était formé par un…acupuncteur. Et le phytothérapeute formé par un spécialiste de…pharmacopée. Question de bon sens. Par contre tous les plus grands acupuncteurs,  même ceux ayant des résultats époustouflants intègrent la pharmacopée chinoise dans leur pratique. A méditer…

3. L’acupuncture « Scientifique »:

Il s’agit d’une acupuncture selon les indications,  les effets et les procédés de la science moderne.

D’après les aficionados de ce style, l’indication principale est la douleur. Expliquant l’action sur le système hormonal, neurologique, sur la détente des tissus environnants, sur les zones réflexes (auriculothérapie)… et utilisant par exemple l’electro-stimulation sur les aiguilles.

La médecine chinoise ayant grandi sans la médecine moderne occidentale, l’apport de la science est intéressante à la seule condition de ne pas oublier les précèptes qui font la richesse de la médecine chinoise.

Mais l’explication d’un système par un autre est périlleux. D’autant que l’intérêt réside dans cette différence pour une réelle complémentarité, sauf si le but est d’absorber un des système par celui qui domine… (voir l’article sur ce sujet http://www.acupuncture-belgique.be/2011/05/medecine-integrative-ou-medecine-absorbante/)

4. L’acupuncture « Version Bis »:

C’est l’acupuncture revue et corrigée par des personnes ayant rarement fait l’effort ingrat d’apprendre la médecine chinoise.

Il s’agit d’invention parfois séduisante en théorie mais sans le recul et l’efficacité clinique que cette médecine a accumulés.

Ce que l’on peut regretter c’est la confusion qui est souvent entretenue en revendiquant les termes d’acupuncture « Traditionnelle » ou sous des termes aussi flous que méthode « Ancestral », le tout entouré d’un exotisme à consonnance asiatique…

5. L’acupuncture « New-Age »:

Ici aussi on emprunte quelques notions à l’acupuncture chinoise et on modifie beaucoup mais cette fois sans s’en cacher.

On fait s’enchevêtrer tel un « patchwork », les croyances de sources diverses.

Les inspirations sont nombreuses et variables, c’est parfois digne du concour Lépine. Par exemple: on masse les points d’acupuncture avec des huiles essentielles, avec des pierres chaudes, on utilise les couleurs, on utilise la technologie de pointe type laser, physioscan…

La cible visée est:  »bien-être »et/ou  »spirituel ».

 

Voilà pour cette petite synthèse. J’espère avoir éclairé votre lanterne…chinoise.

A bientôt.

Vincent Thumelaire

 

 

Cette entrée a été publiée dans Acupuncture, Médecine Chinoise, Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>