TAI CHI CHUAN: Allez-y dès que possible!

Mon conseil: N’attendez pas trop longtemps avant de vous mettre aux Arts Internes!

Pour un art interne comme le Tai Chi Chuan, s’il est vrai qu’il n’y a pas d’incompatibilité d’âge et que ça peut même être une indication comme rééducation d’une pathologie quelconque, il est vrai aussi que pour profiter au maximum des effets positifs, certaines aptitudes physiques sont nécessaires.

Comme toute chose ayant de la valeur, le façonnage en créature Taiji se cultive lentement, à l’image de l’énergie de l’eau qui poli le galet. Et certaines phases de l’entraînement sont âpres et même amères!

En gros, pour agir sans effort et être capable de garder le calme sous la pression comme nous le permet ce genre de discipline martiale, il est primordial de passer par quelques étapes pour y arriver!

C’est en suivant cette méthode traditionnelle, que l’on améliore son « mindfulness »; on est récompensé par une conscience du moment présent s’affinant au fur et à mesure de l’entraînement. L’objectif est que notre perception du moment présent ne forme qu’un avec le réel temps présent, qualité appréciable pour l’art du combat et aussi dans notre vie de tous les jours.

« Comment être rapide? En étant à temps!

Comment être à temps? En restant présent! » Adam Mizner

« Pour expérimenter ces disciplines dites du Tao, le sens du moi ne peut se manifester. » Damo Mitchell

De nos jours où l’ego est bien valorisé, le Tai Chi Chuan est souvent dévié de son intention originelle. L’accent est mis sur la partie démonstration d’une forme qui s’apparente à une chorégraphie stricte et figée. Cela donne des compétitions où sont jugés un esthétisme standardisé et la prouesse athlétique qui ne prouvent aucunement la capacité dite interne.

L’évaluation du développement interne acquis se fait par la »poussée de mains ». Cet « outil » d’entraînement permet de faire la vérité sur la façon dont on utilise notre corps selon soit :

Une force musculaire brute – « mains stupides »

Une technique élaborée – « mains savantes »

Une capacité interne- « mains mystérieuses »

Par la recherche d’une compréhension sans cesse affinée dans les détails d’un mouvement, s’opère des changements internes qui peuvent être ressentis. Au fil des années, s’installe un état caractéristique que personnellement je n’ai rencontré avec aucune autre activité; une combinaison de détente et d’abondance interne.

La santé c’est aussi la capacité de se détendre. Le fait de lâcher les tensions accumulées depuis notre naissance crée des espaces pour que nos tissus respirent et jouent mieux leurs rôles.

Au mieux nos tissus sont détendus, au mieux les informations sont transmises à nos cellules, d’où nos sens qui s’affinent.

En résumant, c’est en peaufinant certaines habiletés martiales par l’entraînement authentique comme le Tai Chi Chuan que l’on favorise sa santé physique et mentale, en créant un lien harmonieux et stable entre les deux.

Mon chemin m’a conduit à suivre l’enseignement d’Adam Mizner que je recommande chaleureusement. Au-delà de ses propres talents, il a su rassembler une communauté de passionnés dont les élèves démontrent de belles capacités, ce qui est une garantie sur la qualité de transmission.

Sa méthodologie calquée de la tradition est claire et précise, structurée et structurante et vous emmène « step by step » à accéder à ses aptitudes bonifiantes.

Le programme de son école se compose d’un mix de cours « online »  et de « workshop live ». Les données sont complètes et abouties concernant le Tai Chi Chuan.

Allez vous faire une idée plus précise en visitant le site internet:

http://heavenmanearth.com/en/index.html

Notez aussi les dates pour une première rencontre avec Adam Mizner en Belgique le weekend du:

24-25 NOVEMBRE 2018.

Que vous soyez novice ou très expérimenté et aussi pratiquant d’un autre style d’art martial, vous pouvez tirer bénéfice de ce stage, croyez-moi, c’est bluffant et inspirant!

Voici le lien facebook de l’événement:  https://www.facebook.com/events/1408972419223093/

Et voici l’adresse mail où vous pouvez réserver votre place: vthumelaire@gmail.com

Merci de votre attention.

Vincent Thumelaire

 

 

 

 

-

Publié dans Médecine Chinoise, Non classé, Qi Gong, Yang sheng | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

BONNE ANNEE DU CHIEN

 

 

 

 

BONNE ANNEE DU CHIEN DE TERRE YANG

Que cette année vous aide à passer à l’action avec le mordant nécessaire pour aller au bout des choses!

A l’image du chien, que les vertus de loyauté, de service, de justice et d’amour débordent!

Tout chien a un loup solitaire en lui, laissez-le s’exprimer en vous accordant des temps d’introspection.

Sachez protéger votre famille et consolider vos relations essentielles. En médecine chinoise classique, le chien est associé au Péricarde dont le rôle est de protéger ce qui est le plus précieux; le Coeur…

Ci-dessus nos deux amours de chiens « Tao » et Wuji » ou devrais-je dire nos deux remparts du Coeur/Xin Bao.

 

 

 

 

 

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Acupuncture esthétique faciale du style Kitagawa


Résultat de recherche d'images pour "kitagawa acupuncture faciale"

Dans le cadre d’une prise en charge générale, le centre MedChiBel intervient aussi dans un but esthétique.

Pour cela, déjà le traitement via l’ acupuncture du corps, la diététique et la pharmacopée chinoise, en améliorant l’interne, le patient voit aussi s’améliorer la qualité de la peau, des cheveux et des ongles. C’est une vraie démonstration de l’expression « la beauté externe se reflète de l’intérieur ».

Et pour investir davantage cet aspect esthétique, une acupuncture faciale du style Kitagawa est proposée au centre MedChiBel.

Il s’agit d’une acupuncture à aiguilles posées sur le visage dans le but de tonicité du visage, contre les effets de la pesanteur. C’est un véritable LIFTING NATUREL en agissant sur la charpente musculaire du visage. Cela revigore aussi le teint et ravive l’éclat du regard.

Au fur et à mesure des séances, la texture de la peau s’améliore, l’apparence des rides et des « poches » sous les yeux se réduit, la peau et le relâchement du visage se retend et une sensation de confort se fait sentir.

Un autre effet plus spécifique est aussi recherché sur les rides et cicatrices ou encore les séquelles de pathologies diverses telles que paralysie faciale…

Dans ce style d’acupuncture du Dr Kitagawa, est recherché un processus de régénération de la peau causé par la stimulation de l’aiguille. Ainsi, l’amélioration de la circulation du sang entraîne une réparation de l’ancienne peau et permet un nouveau collagène d’être produit. En d’autre terme, on crée un microtraumatisme qui stimule le nouveau sang au visage.

L’effet tonifiant des muscles qui soutiennent la peau est aussi visé et obtenu grâce à cette méthode naturelle.

Les désagréments possibles sont de petits hématomes par endroit pendant quelques jours mais ce n’est pas systématique et surtout sans aucune comparaison avec l’aspect invasif d’une chirurgie ou encore l’aspect figé d’une injection de toxine botulique. Ceux qui craignent les aiguilles peuvent se rassurer également, le visage est en effet une zone sensible et vous ressentirez le contact de l’aiguille mais c’est une sensation complètement acceptable.

Le résultat est rapide, cumulatif et dépend de votre vitalité, de votre santé.

D’où le choix du centre MedChiBel d’une prise en charge globale faisant évoluer votre santé parallèlement, grâce aux traitement régulier d’acupuncture classique , de diététique et de phytothérapie chinoise.

En résumé, en plus d’un minimume de 3 séances de soins, d’un plan en diététique éventuel et/ou d’une cure de phytothérapie, la fréquence des séances d’acupuncture esthétique est de: 6 fois 1 séance toutes les 2 semaines . Ensuite 1 séance par mois.

Ci-joint le lien pour les honoraires: http://medecine-chinoise.be/medecine_moderne_chinoise-honoraires.awp

Ci-dessous, le Docteur Kitagawa et moi-même lors de notre rencontre en juin 2105.

 

 

 

 

 

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Moxibustion du style KOSHIISHI



Le centre MedChiBel utilise principalement le style de moxibustion direct de la maître Japonaise Koshiishi dans lequel une crème à base de plantes est placée entre la peau et le cône de moxa.

Koshiishi Sensei a passé sa carrière à déterminer la meilleure qualité d’ armoise, selon la température de combustion, la forme du cône, sa taille, sa densité, la quantité posée, la rapidité et le rythme des poses ainsi que le nombre de répétitions.

En découle un style d’une grande finesse et surtout apportant une vraie complémentarité à l’acupuncture aux aiguilles.

Pour faire court, lors d’un problème de santé, nous souffrons souvent d’un mélange de VIDE et de PLEIN.

L’utilisation des aiguilles fait circuler le plein, là où ça bloque sur le trajet d’un canal d’acupuncture. Par cette DISPERSION, le résultat est la restitution de la fonction de l’organe correspondant, la suppression des symptômes associés et un retour de la vitalité du patient.

En cas de Faiblesse/vide, la moxibustion en générale est indiquée. Le style Koshiishi apporte un effet physiologique caractéristique de PLENITUDE que je n’ai pas observé avec les autres styles de moxibustion. En remplissant le vide, une autre part de la solution au problème de santé est pris en compte .

Cette association de délicate chaleur ressentie avec la sensation d’abondance des tissus est très agréable, apaisante à vivre et peut perdurer longtemps après la séance.

Ci-dessous, Koshiishi Sensei et moi-même lors de notre rencontre en 2015.

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Sifu Adam Mizner à Bruxelles

J’organise la venue de l’excellent professeur de Taiji, Sifu Adam Mizner.

Au vu du succès habituel lors de ces séminaires de deux jours, je vous conseille de réserver votre place dès à présent pour cette première en Belgique.

Dates: Samedi 24-Dimanche 25 NOVEMBRE 2018.

Horaires: 10H00-16H30

Prix: 200 euros.

Lieu: BRUXELLES facile d’accès de gare et aéroport (encore à déterminer).

Langue: Anglais traduit selon les besoins de l’assemblée, en français et en néerlandais.

Inscription sur mon adresse email: vthumelaire@gmail.com

Pour qui? Ce stage s’adresse à tous.

Que vous soyez novice ou simplement attiré par le Taiji ou que vous soyez pratiquant déjà assidu de tous styles confondus, vous pouvez tirer bénéfice de la vision concise de ce maître d’art martial qu’est Sifu Adam Mizner.

Quelques points de qualités de son enseignement:

1/Possède et démontre clairement les capacités désirées.

2/Dispose d’une méthode d’entraînement précise qui permet de développer concrètement les aptitudes pas à pas. Il suffit d’observer le niveau de ses anciens élèves pour se rendre compte de l’efficacité de sa transmission.

3/Encourageant/inspirant.

De mon vécu, c’est la mise en perspective de certains enseignements que j’ai suivi avant de rencontrer Sifu Adam Mizner, qui me dévoile de façon éclaboussante ce que je souhaite acquérir et aussi les erreurs à éviter.

Bien guidé, l’entraînement sincère du Taiji crée un lien harmonieux entre le corps et l’esprit. La puissance martiale développée bonifie la santé et apaise le mental.

Si vous avez des questions, j’y réponds avec plaisir.

Vincent Thumelaire

Publié dans Non classé, Qi Gong, Yang sheng | Marqué avec , , , , | 4 commentaires

Hommage au Professeur Wang Ju Yi

Professeur Wang Ju Yi nous a quitté. Reposez en paix cher Maître.

J’ai passé mon été 2010 à apprendre à vos côté. Et depuis, ma pratique est empreinte de votre esprit.

Quand je vous ai rencontré, vous aviez 45 ans de pratique et ce qui m’a marqué est que vous étiez absorbé par la venue de chaque nouveau patient, en quête de découvrir la nature du problème avec une concentration et une application imperturbables! J’ai eu la chance inouïe qu’en fin de chaque journée de consultation, vous me prodiguiez un cours en connaisseur avisé des Textes Classiques que vous étiez et surtout selon votre façon de les rendre accessible à la compréhension, avec générosité et aussi joie dans la transmission.

Wang Ju Yi a dédié sa vie à investiguer, réinstaurer et développer la palpation des canaux d’acupuncture (Jing Luo Yi Xue) comme outil majeur du diagnostic de l’acupuncteur.

La richesse et la rigueur sur l’interprétation des altérations le long des canaux est un chef-d’oeuvre et du pain béni pour tout acupuncteur tant le travail pour y arriver est colossal.

Et depuis quelques années, grâce à quelques disciples dévoués, l’oeuvre de Wang Ju Yi touche une vraie communauté internationale et grandissante pour garder le flambeau.

Ce qui est la bonne façon de lui rendre hommage, car de son vivant, Wang Ju Yi exprimait cet espoir de voir se développer et poursuivre ses recherches en gardant comme ancrage les fondements des classiques immuables.

« La Tradition n’est pas l’adoration des cendres mais la préservation du Feu. » Gustave Mahler

 

Vincent Thumelaire

 

 

 

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

BONNE ET HEUREUSE ANNEE DU COQ DE FEU

 

Le centre MedChiBel vous souhaite une année du coq de feu pleine de chaleur et d’audace.

Que cette année soit dynamique et féconde, remplie de détermination et de motivation.

Que votre corps/esprit trouve vitalité et agilité.

D’après les astrologues, le signe du coq favorise le sens pratique et éthique, les persévérants et les opinions fortes. Espérons qu’à l’image du chant du coq, ce changement d’année aide à un certain éveil des consciences.

 

 

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Joyeuses Fêtes de fin d’années

Joyeuses Fêtes de fin d’années!

Je profite de cette période pour exprimer ma gratitude pour les belles rencontres de cette année 2016.

Gratitude envers les patients qui placent leur confiance en moi et collaborent pour retrouver leur santé. Cela me permet d’accumuler ce qui est inestimable pour un soignant, une expérience clinique. L’analyse d’une réussite ou d’un échec est toujours riche d’enseignement. Et comme beaucoup de patients se présentent en bout de parcours, je deviens un témoin privilégié et donc critique du système de santé et de la façon de concevoir la médecine dans un sens large.

Comme je l’explique régulièrement à mes patients, au-delà de la technique de soin efficace et ayant un champ d’action étroit, guérir est une question de transformation, l’idéal est d’ intervenir sur des processus, sur des mécanismes en amont de nos maux. Le bilan scrupuleux d’un traitement peut se faire à court, moyen et à long terme. Et l’expérience joue ici son rôle pour appréhender judicieusement le suivi qui nécessite de respecter certaines phases.

Gratitude envers mes professeurs. Je citerai deux rencontres majeures pour moi en 2016. Docteur émérite Feng Shi Lun, le plus grand savant et clinicien de pharmacopée chinoise qu’il m’ait été donné de rencontrer. Son enseignement logique et lumineusement lié au concret permet d’affiner et d’améliorer ma pratique selon l’éclairage du plus fameux des ouvrages, le Shang Han Lun. Merci à Philippe Sionneau qui facilite cette transmission avec excellence.

Je cite aussi le maître d’art martial Adam Mizner, guide magistral dans ma transformation  en créature Tai Ji.

Gratitude envers mes amis et collègues qui partagent la même passion débordante, ô combien enrichissante personnellement, et utile pour aider humblement les gens en souffrance.

Et  » last but not least », Gratitude envers ma petite famille, mes enfants qui sont ma joie et Cécile ma chérie et partenaire formidable dans cette aventure qu’est la vie.

Vincent Thumelaire

 

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Bonne Année de la chèvre

 

Je vous souhaite une belle année de la chèvre de bois.

A l’image de ce chevreau, qu’elle inspire à cultiver notre humanité, à soutenir un monde juste et plus délicat.

Vincent Thumelaire

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

BRISONS LA GLACE

« Les concepts de médecine sont des associations d’idées qui collent plus ou moins à la réalité, la réalité est une option. » Dixit Frank Butler

Cette phrase convient à tous les domaines et fait écho à mon admiration de l’aptitude culturelle de l’Asie à rendre l’observation du vivant telle quelle, sans extrapolation.

L’ article donne un coup de pied à la fourmilière: Cette habitude, devenue dogmatique, d’utiliser de la glace et/ou la cryothérapie pour des pathologies aigües et chroniques des tissus mous.

Ce blog se veut abordable avec le minimum de jargon scientifique: Décodons cette illusion. Pourquoi une méthode devient populaire? Et comment elle est démontée massivement par la communauté scientifique.

Soit dit en passant, la médecine chinoise porte le froid en horreur depuis                                  toujours. Il y a une logique à cela et si on ose synthétiser, ça donne ceci:                                             Le mouvement c’est la vie, le froid c’est la mort.

Attention, tout est question de contexte, la médecine occidentale décrit la pathologie de façon inégalable et concentre son intervention sur le symptôme pour soulager la souffrance. Passé un certain stade d’une maladie, cela prend tout son sens.

Ainsi, quelques chirurgiens utilisent le froid pour détruire les tissus anormaux pour des pathologies cardiaques ou des tumeurs de peau bénignes. Le froid est utilisé en réanimation et pour ralentir un métabolisme afin que les cellules se nécrosent moins vite lors d’intervention du coeur.

J’émets plus de retenue mais ne développe pas ici, lorsque le froid est utilisé pour le traitement des maladies dégénératives inflammatoires (psoriasis, la fibromyalgie, l’arthrite…), des troubles circulatoires et pour la récupération du sportif.

Le focus que je fais aujourd’hui sur le traitement des blessures par l’application de la glace permet, j’espère , les recoupements nécessaires pour établir vos conclusions.

Lorsqu’en 1978 le médecin américain Gabe Mirkin invente le protocole RICE (Repos, Glace, Compression et Elévation) pour traiter les traumatismes, il est suivi selon un engouement sans faille jusqu’à nos jours.

La glace ou le « coldpack » est posé sur la zone atteinte pour:

Des suites de chirurgie,

des accidents traumatiques aigüs de types entorses ou suite à des chocs/coups direct,

et aussi pour des pathologies chroniques de sur-sollicitation de types tendinopathies, périostites …

Que l’on soit travailleur manuel ou sportif. Suivant un accident quelconque ou encore à force de répétition de gestes entraînant ce qu’on appelle un « microtraumatisme ». Je pense à mes amis sportifs lorsqu’ils s’entraînent si dur au point d’ endommager leurs muscles, qu’ils sont tentés par l’effet anésthésiant de la glace.

Ce même docteur Mirkin fait marche arrière aujourd’hui et remet en question ses conclusions passées en affirmant que la glace retarde la récupération!

Petite question en passant: Croyez-vous qu’un processus de guérison du                                  corps pour résoudre un problème puisse être une erreur?

Pour tout traumatisme, comme une entorse de cheville par exemple, il y a un dépassement brusque de la capacité d’amplitude des tissus selon une force, une direction et une rapidité de mouvement.

La réaction première est un arrêt bref de la circulation sanguine locale. Ensuite le corps envoie un maximum de fluide contenant des protéines et minéraux comme un emplâtre pour soigner la partie abîmée. En additionnant la tension, ces liquides agissent comme un bandage stabilisant.

Encore une fois, pensez-vous que ce phénomène de gonflement ait un sens?

Dans son ouvrage (« Iced! The illusionnary Treatment Option »), Gary Reinl fait référence à 25 études cliniques d’ experts sur le sujet. Toutes ces sources récentes, ont la même conclusion sans exception:

On peut voir une inflammation sans guérison, on ne peut guérir sans inflammation.

GUERIR NECESSITE UNE INFLAMMATION.

Quand les muscles ou autres tissus sont lésés, le système immunitaire envoie des cellules inflammatoires vers le territoire touché.

C’est en fait la première phase de guérison, la deuxième est la réparation et la troisième le remodelage. Ce n’est pas une option éventuelle, on ne peut échapper à ces trois phases. Si on tente d’échapper à la première, on empêche les deux autres! Pourquoi ferions-nous cela?

Et bien l’application de froid brise ce processus!  La glace empêche les cellules de guérisons d’atteindre la zone affectée, simplement par la constriction des vaisseaux sanguins coupant ainsi l’arrivée de la circulation. Cette baisse de la circulation peut entraîner la mort des tissus voire causer des dommages irréversibles aux nerfs.

LA GLACE REDUIT LA FORCE, LA VITESSE, L’ ENDURANCE ET LA COORDINATION

Le froid ralentit la conduction nerveuse et inhibe le métabolisme (catabolisme et anabolisme) nécessaire au fonctionnement humain. La glace est pourtant utilisée pour que l’athlète retourne au jeu…plus vite…

Je rebondis ici avec un principe utilisé en médecine chinoise:                                                     « BU TONG ZE TONG » qui se comprend par: Toute entrave de la                                                   circulation entraîne une douleur. En d’autre terme, si on restaure la                                           circulation, les tissus se régénèrent.

La médecine occidentale à tendance à stigmatiser l’inflammation.

La liste qui suit, reprend ce qui empêche l’inflammation et retarde le délai de guérison:

L’application de la glace.                                                                                                                   Les médicaments à la cortisone, les anti-douleurs, les Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), les immunosuppresseurs.

Et tout ce qui bloque la réponse immunitaire vers la région touchée, en empêchant le signal naturel de répondre au problème.

Pour la solution, décongestionner la zone atteinte est souvent la clé.                                         Les AINS font-ils cette décongestion? La réponse est non.

Il n’y a qu’une voie pour que ces déchets s’évacuent lorsque la zone est régénérée: le réseau lymphatique ( bonne explication sur wikipedia).

Je signale au passage que le réseau de canaux d’acupuncture à tout à                                        voir avec les liquides du corps et l’objectif majeur est                                                                      de restaurer la circulation là où elle stagne, entende qui le peut!

Une étude australienne montre que l’ibuprofen arrête la production des fibroblastes ( bonne explication sur wikipedia) . Mais lorsque les tissus sont déchirés, ils ont besoins des fibroblastes!

Notons qu’en plus, les AINS empêchent la consolidation osseuse en cas de fracture.

Les sportifs utilisent aussi ce type de médicament pour la récupération entre les efforts ou à titre préventif, alors que la prise de médicament court-circuite des cascades de réactions physiologiques et fragilise la musculature. Je ne vous parle pas de la réaction négative qui intéresse la sphère digestive.

LA GLACE ENVOIE LES DECHETS DANS LA MAUVAISE DIRECTION

La glace inverse et empêche le drainage lymphatique et repousse les liquides vers les espaces interstitiels, ce qui augmente la perméabilité lymphatique.

Qui dit perméabilité dit que les liquides s’accumulent davantage dans le secteur, augmentant à terme le gonflement.

La glace augmente le gonflement et retarde la destruction des déchets!

Avec la glace, il y a guérison incomplète; le taux de chronicité est plus élevé. La glace empêche le renouvellement de matériaux nouveaux par ralentissement du métabolisme.

Une autre observation significative est que la zone reste froide longtemps après l’application, il y a une hypothermie locale. Cela favorise la survenue de ce qu’on appelle un syndrome BI en médecine chinoise, vulgairement « rhumatisme » pour que vous compreniez.

Juste un commentaire sans développer davantage sur les autres « lettres » du protocole RICE: Le repos complet n’est pas favorable, l’immobilité stricte est néfaste et le mouvement intelligemment réalisé est salvateur.

Combattre un symptôme à l’aide d’une molécule ou d’une technique sans prendre en considération toutes les implications de son introduction dans l’organisme, c’est faire le lit des symptômes qu’on est censé vaincre. Cette quête de soulagement retarde la manifestation d’un malaise qui ressurgit plus tard sous-forme plus violente.

En résumé: La glace ne fonctionne pas car elle s’oppose à la façon dont le corps répond.

Si je démantèle cette « période glacière », c’est avec optimisme car il existe d’autres perspectives; d’autres solutions.

La médecine chinoise en est une. En effet, elle est remarquable pour traiter les traumatismes puisqu’elle s’est développée à une période ou les guerriers blessés ne manquaient pas.

Cette art médical nous enseigne à varier judicieusement les buts du traitement et donc les techniques manuelles et/ou d’acupunctures ainsi que le choix des substances médicinales à appliquer en externe et/ou à consommer par voie orale.

Le tout selon la nature de la blessure et en s’adaptant aux différentes étapes de réparations des tissus.

Je fais l’exercice de définir la médecine chinoise en une phrase:

Une médecine qui accompagne favorablement dans le temps, les processus de guérison du corps, avec un arsenal thérapeutique perfectionné, conditionné par l’aptitude d’un artiste qui sert un raisonnement sophistiqué issu d’un sens de l’observation extraordinaire et dont la qualité de transmission est épatante.

Oui je suis émerveillé…

Merci de votre attention.

Vincent Thumelaire

Des réactions, questions ou témoignages? Exprimez-vous ici.

Bibliographie:

-The American Journal of Sport Medicine, janvier, juin 2013                                                        -Federation of American Societies for Experimental Biology, novembre 2012                          -Iced! The Illusionary Treatment Option- Gary Reinl                                                                      -Cours de Frank Butler et Tom Bisio: Traitement des Trauma par l’application externe de la pharmacopée chinoise                                                                                                                        -Sport et Vie n°81                                                                                                                                      -drmirkin.com                                                                                                                                          -British Journal of Sport Medicine 2012                                                                                              -Journal of Emergency Medicine 2008                                                                                                -Journal of strength and conditioning 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Acupuncture, Médecine Chinoise, Phytothérapie chinoise, Qi Gong, traumatologie | Marqué avec , , | 14 commentaires