NOTION DE PHYTOTHERAPIE CHINOISE

Je profite de cette rubrique du blog de Philippe Sionneau mettant en garde sur l’auto-médication avec des plantes chinoises apparemment anodines comme le ginseng, pour vous présenter les notions qu’un praticien doit maîtriser en plus des interactions médicamenteuses et effets secondaires détaillés clairement dans l’article dont voici le lien: http://sionneau.com/medecine-chinoise/articles/ginseng-interaction-medicamenteuse-overdose-intoxication/

Gardons l’exemple du REN SHEN = ginseng = racine humaine.

Sa qualité et ses propriétés sont modifiées selon:

Son lieu de culture ( N/E Chine, Nord de la Corée, Japon, USA ou CANADA).

Son mode de culture (sauvage, transplanté, cultivé).

Son âge (plus il est vieux plus il est puissant).

et sa méthode de préparation (cru et séché au soleil, cuit à la vapeur, préparé au sucre, utilisation des radicelles uniquement…).

FONCTIONS:

Tonifie fortement le QI

(rappel de ce concept de QI ici: http://www.medecine-chinoise.be/medecine_moderne_chinoise-qi_meridiens_points.awp),

Tonifie la rate et le poumon,

Génère les liquides organiques,

Renforce et calme l’esprit,…

TROPISME:

POUMON et RATE

(notion d’organe en médecine chinoise cliquez ici:http://www.medecine-chinoise.be/medecine_moderne_chinoise-notion_organe.awp)

POSOLOGIE:

Choisie en fonction de la corpulence du patient mais aussi selon le but thérapeutique recherché. Je ne développe pas davantage.

NATURE et SAVEUR:

Doux, légèrement amer, légèrement tiède.

INDICATIONS selon le déséquilibre mis en évidence:

Collapsus de QI et de SANG, asthénie, perte d’appétit, diarrhée,vomissement, insomnie, palpitation, transpiration spontanée, souffle court, perte de mémoire…

(rappel de la notion de syndrome ici:

http://www.medecine-chinoise.be/medecine_moderne_chinoise-concept_syndrome.awp)

Mais aussi LES ACTIONS selon L’APPLICATION MODERNE:

Stimule le Système Nerveux Central en basse posologie et inhibe celui-ci en haute posologie, Immuno-stimulant, favorise la dilatation du col de l’utérus pour favoriser l’accouchement, favorise la fonction hépatique, favorise la glande pituitaire et surrénale,…

INCOMPATIBILITES ALIMENTAIRES:

Navet, radis, rave, thé (diminue l’assimilation des gingénosides et autres constituants du ginseng).

Notez l’absurdité de certains thés au ginseng vendu dans le commerce.

ASSOCIATIONS D’AUTRES PLANTES:

Il est rare d’utiliser un seul remède en phytothérapie chinoise. C’est la combinaison judicieuse de plusieurs plantes qui traite le syndrome de manière harmonieuse.

Par exemple pour traiter la toux, calmer la dyspnée venant d’un VIDE du QI du POUMON, on peut associer REN SHEN radix panacis ginseng à HE ZI fructus terminaliae chebulae qui complète l’action en retenant le QI du POUMON, dissout les mucosités et abaisse le QI (la toux est considérée comme un inversion du bon sens du QI du POUMON).

RESUME POUR UN PUBLIC AVERTI:

Son corps ressemble à un être humain, il est voué à la vie de l’être humain.

Doux, il tonifie fortement YUAN QI ( le QI véritable), équilibre l’esprit, renforce l’intelligence. Il éloigne la mort car c’est un monarque du collapsus du QI.

Il se dirige dans les méridiens du Poumon et de la Rate ( les 2 organes phares du QI).

Les anciens disaient qu’il tonifie le QI véritable des 5 organes.

Tiède il n’assèche pas. A l’inverse, en tonifiant fortement le QI il favorise la production du SANG et des liquides.

Puisqu’il tonifie le QI et le SANG et qu’il se dirige dans le méridien du COEUR, il nourrit le COEUR, calme le SHEN (l’esprit), et renforce l’intelligence.

MOTS CLES:

Collapsus de QI

Vide QI/SANG/LIQUIDES

POUMON/COEUR/RATE

COMPLEMENT D’INFORMATION:

Notez que la « conception organique du corps humain » telle qu’elle existe dans les sciences médicales chinoises influence l’utilisation du remède.

La quantification de l’un des constituants actifs ne reflète pas de façon objective son efficacité globale.

C’est là que réside la différence avec la médecine moderne dite « chimique ».

Par exemple HUANG LIAN coptis chinensis et HUANG BAI phellodendron amurense, contiennent tous les deux de la berbérine et la méthode moderne pour la quantifier est identique pour ces deux plantes.

Bien que cette méthode puisse contrôler correctement le principe actif de ces deux plantes, elle ne permet pas de différencier les deux substances telles qu’elles sont connues en médecine chinoise.

Les médecins chinois ne remplaceront jamais l’une par l’autre car ils considèrent comme un tout les constituants des produits de la drogue au lieu d’observer la seule berbérine.

HUANG LIAN clarifie la CHALEUR/PLENITUDE (dû à un excès d’énergie) du FOYER  SUPERIEUR et MEDIAN (ESTOMAC, FOIE et COEUR)

et HUANG BAI traite la CHALEUR/VIDE (dû à un vide d’énergie) du FOYER INFERIEUR (REINS, VESSIE, GROS INTESTIN et INTESTIN GRELE).

En terme de symptômes l’une traite notamment les nausées ou palpitation et l’autre traite entre autre, la cystite ou diarrhée.

Les cibles sont à la fois multiples et aussi très différentes selon la plante utilisée  même d’une famille analogue.

Merci de votre attention, n’hésitez pas à poser vos questions.

Vincent Thumelaire

www.medecine-chinoise.be

Voici un reportage vidéo en anglais sur ce sujet: http://www.youtube.com/watch?v=KKfeblng3Z4

BILBLIOGRAPHIE:

Prise de notes des cours de Pharmacopée chinoise-professeur Philippe SIONNEAU

Pharmacopée chinoise et acupuncture: les prescriptions efficaces. Philippe SIONNEAU

Pao Zhi: les substances médicinales chinoise préparées. Philippe SIONNEAU

Phytothérapie chinoise: les combinaisons efficaces. Philippe Sionneau

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Quelques fondamentaux de la culture chinoise à la radio

Emission radio  intéressante sur franceculture qui reçoit Cyril Javary venu parler de la culture chinoise ancienne et moderne.

http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4776714

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

QUI SONT LES CHINOIS ?

Je vous recommande chaudement cet ouvrage d’Elisabeth Martens.

QUI SONT LES CHINOIS? Pensées et paroles de Chine.

Elisabeth Martens

Edition Max Milo

Comprendre la pensée chinoise est un atout pour notre propre façon de voir le monde. Elisabeth Martens nous en fait la démonstration éclatante notamment via la linguistique si particulière du chinois.

Bonne lecture.

http://www.tiandi.be/index.php/publications/69-publications-qui-sont-les-chinois-paroles-et-pensees-de-chine

 

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

BONNE ANNEE DU CHEVAL

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Soirée d’information et d’échange au centre MEDCHIBEL

LE CENTRE MEDCHIBEL

Vous accueille pour une soirée

d’information et d’échange autour

de la MEDECINE CHINOISE

:

CENTRE MEDCHIBEL

RUE RAYMOND LEBLEUX 47A

1428 LILLOIS-WITTERZEE

Quand :

Le vendredi 8 NOVEMBRE 2013 à 19H45

MERCI DE CONFIRMER VOTRE PRESENCE AU 0478 95 61 98

OU ENCORE ICI : medecinechinoise.belgique@yahoo.com

Au plaisir de vous voir.

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Pensée du jour

Les mots servent à communiquer les idées.

Quand les idées sont comprises, les mots sont oubliés.

Où trouverai-je un homme qui a oublié les mots?

C’est avec lui que je voudrais parler.

Zhouang Zhou 4 siècles avant J.C.

 

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

CHOLESTEROL, UN BUSINESS QUI REND MALADE.

http://www.rts.ch/video/emissions/36-9/4000569-cholesterol-un-business-qui-rend-malade.html#/video/emissions/36-9/4000569-cholesterol-un-business-qui-rend-malade-quand-la-memoire-se-trouble.html

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Vidéo de l’UNESCO sur l’acupuncture et la moxibustion selon la médecine chinoise.

 

 

Voici une vidéo faite par l’UNESCO présentant rapidement et simplement une  des quatre branches de la médecine chinoise: L’acupuncture et la moxibustion.

http://www.youtube.com/watch?v=-0cgREA2io8

Publié dans Acupuncture | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

L’ACUPUNCTURE DE MAITRE TUNG

L’acupuncture de maître Tung est une façon d’utiliser l’acupuncture originelle (voir explication ici: http://www.acupuncture-belgique.be/2011/07/lacupuncture-oui-mais-laquelle/) selon la lignée familiale du docteur C.C. Tung.

Je m’efforce d’incorporer dans ma pratique des méthodes issues de la tradition médicale chinoise: non par idéologie mais simplement parce qu’elles répondent à une logique bien concrète et leur puissance d’action est redoutable.

Maître Tung Ching-Chang est originaire du nord de la Chine. Il s’enfuit à Taiwan en 1949 et décède en 1975.

Il est reconnu comme étant l’un des plus grands acupuncteurs.

Il traite 100 patients par jour dans son petit cabinet et doit son succès à l’extrême efficacité souvent instantanée de ses traitements d’acupuncture.

Il utilise peu de points qu’il choisit avec pertinence selon leurs potentialités et souvent à distance du problème.

Ainsi le patient est à même de donner un compte rendu immédiat, ce qui permet de réajuster le traitement au cours d’une même séance. Par exemple pour un problème de nuque on peut choisir des points sur le bas de la jambe ce qui autorise le « mouvement-test » que l’on ne pourrait pas demander si les aiguilles sont placées sur la nuque.

Sa famille transmet cette méthode spéciale de génération en génération depuis au moins 300 ans. Elle intègre les principes de nombreuses écoles d’acupuncture et de médecine chinoise classique.

Docteur Tung révèle le secret familial pour que ce système ne meurt pas et pour que le plus de personnes possibles en bénéficient. Son travail est propagé à travers ses étudiants et les étudiants de ses étudiants. De cette manière, j’ai accédé à ce trésor vivant et intact.

Je suis étonné de la réponse positive que j’obtiens avec ce système très simple. Je l’appelle l’effet « xiao yao san » en référence à cette formule réputée de phytothérapie chinoise, en la prenant elle soulage tant que le patient éclate de rire.

Je constate cet effet avec cette méthode d’acupuncture, certains de mes patients rient aux éclats pour exprimer leur surprise quant à la soudaineté de la délivrance.  Ils se reconnaîtront!

Les points utilisés dans cette méthode sont souvent qualifiés de « magiques ». Mais pour arriver à un tel résultat, il faut une compréhension approfondie de la théorie sophistiquée des canaux d’acupuncture et bien assimiler l’approche unique et affinée au cours du temps par la famille Tung.

La plus grande complexité c’est la simplicité.

Appliquée correctement, l’acupuncture de maître Tung est indolore, rapide, efficace et ne nécessite que quelques séances si l’atteinte est aigüe.

Une gamme complète de problèmes peut être traitée incluant les allergies, l’asthme, l’anxiété, l’arthrite, les douleurs de dos et la sciatalgie, la paralysie faciale afrigorée, la bronchite, le canal carpien, l’Hyper Tension Artérielle, le simple rhume ou grippe, la constipation, la diarrhée, les douleurs d’oreilles et acouphènes, l’eczéma, l’acné, psoriasis ou autres problèmes de peau, l’oedème, l’épaule gelée, les migraines, l’impuissance, l’insomnie, la laryngite, les problèmes de règles, la ménopause, les nausées et vomissements, les engourdissements et neuropathies, les douleurs de tous types, les problèmes de prostate, les rhumatismes, le stress, l’accident vasculaire cérébral, le tennis elbow, le syndrome des jambes sans repos, la neuralgie du trijumeau avec quelques aiguilles (cette liste n’est évidemment pas exhaustive).

Bibliographie: Prise de notes des cours de Robert Chu.

 

 

 

 

Publié dans Acupuncture, Médecine Chinoise, News | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

L’acupuncture, oui mais laquelle?

Il y a plusieurs façons de pratiquer l’acupuncture. Dans nos contrées, nous sommes même les « champions » dans la diversité des styles.

Une synthèse me semble bien utile pour clarifier les idées:

1. L’Acupuncture « Originelle »:

« Lorsque vous voulez puiser de l’eau d’un puit sec, il faut creuser beaucoup pour y trouver très peu d’eau. Si vous allez à la source, il ne faut pas creuser pour avoir toute l’eau souhaitée » Robert Chu

La source de l’acupuncteur c’est le canal d’acupuncture (voir l’explication de ce concept ici: http://www.medecine-chinoise.be/medecine_moderne_chinoise-qi_meridiens_points.awp). Pour le diagnostic en acupuncture, on recherche le canal impliqué.

Cette acupuncture dite originelle est une branche de la médecine chinoise.

Elle possède son propre raisonnement qui est basé sur la théorie des canaux d’acupuncture et sur la fonction des points d’acupuncture tiré directement des textes fondateurs de cet art médical.

Cette branche comporte plusieurs « écoles », les méthodes varient mais la source est commune. Malgré leurs caractéristiques propres et différentes et leurs intérêts particuliers, ces méthodes sont liées et se complètent.

Ce style d’acupuncture pratiqué dans les règles est très puissant et grâce à ses résultats, fait la renommée de l’acupuncture depuis ses commencements.

2.L’Acupuncture « Universitaire »:

C’est aussi une branche de la médecine chinoise. En revanche le raisonnement vient d’un autre système de pensée, celui de sa branche soeur, la pharmacopée chinoise.

Cette utilisation qui agit en tant que substitut aux plantes chinoises est bonne mais les résultats sont forcément moins surprenant qu’avec le 1er style cité.

Dans ce style UniversitaIre on utilise les points selon leurs fonctions mais sans suivre la logique qu’il y a  derrière ou en suivant la logique d’un autre système.

C’est un bon système standard. C’est comme l’application d’une recette de cuisine. C’est bien mais un bon cuisinier rajoute une pincée par-ci et une par-là, il ne suit pas la recette d’un autre…

Explication de l’existence de ce style:

La médecine chinoise telle qu’elle se pratique dans le monde est le fruit d’un remaniement important pendant la 2ème guerre mondial sous l’influence de Mao Ze Dong.

Au contact de la médecine moderne occidentale, il a voulu proposer une médecine chinoise unie et moderne.

A cette époque les « guerres de chapelles » étaient légion dans le milieu de la médecine chinoise. Ainsi dans le but de rassembler, le système s’est modélisé en se séparant d’une partie du patrimoine.

La pharmacopée et l’acupuncture ont fusionné. La pharmacopée chinoise a été privilégiée, ce qui explique le niveau d’excellence des médecins chinois d’aujourd’hui pour cette branche.

Ce style est-il encore Traditionnel?

L’appelation « Traditionnelle » que font les occidentaux est trompeuse car aujourd’hui ce qui est enseigné dans les écoles et Universités est un paradigme moderne. De plus si on est traditionnel on suit l’original or dans le terme chinois, il n’y a pas cette notion de Tradition…

LE PARADOXE:

Dans nos pays où l’on suit le modèle Universitaire chinois à moitié, se développe une acupuncture selon le raisonnement de la pharmacopée chinoise SANS apprendre la pharmacopée chinoise en elle-même! Au contraire, on essaye de la discréditer. Comprenne qui pourra. C’est ce que j’appelle LE paradoxe.

Avant cette ère de changement moderne, un acupuncteur était formé par un…acupuncteur. Et le phytothérapeute formé par un spécialiste de…pharmacopée. Question de bon sens. Par contre tous les plus grands acupuncteurs,  même ceux ayant des résultats époustouflants intègrent la pharmacopée chinoise dans leur pratique. A méditer…

3. L’acupuncture « Scientifique »:

Il s’agit d’une acupuncture selon les indications,  les effets et les procédés de la science moderne.

D’après les aficionados de ce style, l’indication principale est la douleur. Expliquant l’action sur le système hormonal, neurologique, sur la détente des tissus environnants, sur les zones réflexes (auriculothérapie)… et utilisant par exemple l’electro-stimulation sur les aiguilles.

La médecine chinoise ayant grandi sans la médecine moderne occidentale, l’apport de la science est intéressante à la seule condition de ne pas oublier les précèptes qui font la richesse de la médecine chinoise.

Mais l’explication d’un système par un autre est périlleux. D’autant que l’intérêt réside dans cette différence pour une réelle complémentarité, sauf si le but est d’absorber un des système par celui qui domine… (voir l’article sur ce sujet http://www.acupuncture-belgique.be/2011/05/medecine-integrative-ou-medecine-absorbante/)

4. L’acupuncture « Version Bis »:

C’est l’acupuncture revue et corrigée par des personnes ayant rarement fait l’effort ingrat d’apprendre la médecine chinoise.

Il s’agit d’invention parfois séduisante en théorie mais sans le recul et l’efficacité clinique que cette médecine a accumulés.

Ce que l’on peut regretter c’est la confusion qui est souvent entretenue en revendiquant les termes d’acupuncture « Traditionnelle » ou sous des termes aussi flous que méthode « Ancestral », le tout entouré d’un exotisme à consonnance asiatique…

5. L’acupuncture « New-Age »:

Ici aussi on emprunte quelques notions à l’acupuncture chinoise et on modifie beaucoup mais cette fois sans s’en cacher.

On fait s’enchevêtrer tel un « patchwork », les croyances de sources diverses.

Les inspirations sont nombreuses et variables, c’est parfois digne du concour Lépine. Par exemple: on masse les points d’acupuncture avec des huiles essentielles, avec des pierres chaudes, on utilise les couleurs, on utilise la technologie de pointe type laser, physioscan…

La cible visée est:  »bien-être »et/ou  »spirituel ».

 

Voilà pour cette petite synthèse. J’espère avoir éclairé votre lanterne…chinoise.

A bientôt.

Vincent Thumelaire

 

 

Publié dans Acupuncture, Médecine Chinoise, Non classé | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire